A chaque mois sa plante, août 2019 : les Plantes carnivores

Posté sur juillet 15, 2019

L’histoire des plantes carnivores
Les plantes carnivores attirent les araignées et insectes avec leurs couleurs et leur apparence saillante. Elles capturent et digèrent ensuite leur proie pour se nourrir.

Les plantes carnivores les plus connues sont l’attrape-mouche de Vénus (Dionaea muscipula), le Sarracenia, le Droséra et le Népenthès. La technique de chasse varie d’une plante à l’autre. L’attrape-mouche de Vénus fait usage de ses deux feuilles, qu’elle ferme rapidement comme un piège. Chez le Droséra, l’insecte se colle aux feuilles pourvues de tentacules. Également ingénieux, le Sarracenia est pourvu de feuilles en forme de calice dans lequel les insectes restent prisonniers. Le Népenthès fait également usage de calices suspendus au bout de ses feuilles.  

Origine 
En état sauvage, les plantes carnivores vivent dans un milieu relativement humide sur un substrat pauvre en azote, comme les marécages. Les Népenthès sont originaires d’Asie du Sud-Est, les attrape-mouche de Vénus et les Sarracenias d’Amérique du Nord et le Droséra pousse sur tous les continents, sauf l’Antarctique.

Points à examiner lors de l’achat de plantes carnivores :

  • La taille du pot est l’élément le plus déterminant du prix des plantes carnivores. 
  • Par variété, la couleur, la longueur du calice (Népenthès), de la trompette (Sarracenia) ou le nombre de feuilles (Droséra) sont décisifs. 
  • À l’achat, la motte de la plante doit être suffisamment humide. 
  • Le besoin des plantes en humidité et en lumière fait qu’elles ne peuvent pas être restées longtemps sur le point de vente. Surveillez constamment la déshydratation ou le jaunissement des feuilles. 

L’assortiment des plantes carnivores 

Le Népenthès est un solitaire, l’attrape-mouche de Vénus (Dionaea), le Droséra et le Sarracenia sont souvent proposés en plateaux assortis.

Népenthès Les calices de cette plante spectaculaire varient en longueur de quelques centimètres à plus de 30 cm. Il s’agit en fait de feuilles déformées qui se développent lorsque la plante reçoit assez de lumière. Les insectes trouvent du nectar sur le couvercle au-dessus du calice et y pénètrent pour en trouver davantage. Juste sous le bord du calice se trouve à nouveau du nectar, mais ensuite, le calice est tapissé de cire glissante. Les insectes tombent ainsi dans le calice. En se débattant, ils activent les glandes du calice, qui dégagent un acide puissant. Les insectes sont digérés par cet acide en deux jours. Seule l’enveloppe de l’insecte subsiste. La plante est épiphyte, c’est-à-dire elle pousse dans les arbres.

L’attrape-mouche de Vénus est la plus spectaculaire des plantes carnivores. Les feuilles sont en deux parties qui se ferment comme un piège. Dès qu’un insecte ou une petite araignée se pose dessus, le mécanisme se met en marche. Mais la plante ne se laisse pas tromper. Pour être certaine de la présence d’une proie, six poils de la feuille doivent être touchés deux fois. La première fois, le piège ne se referme pas. (attention : la plante utilise beaucoup d’énergie lorsqu’elle se ferme : ne la « taquinez » pas, elle durera ainsi plus longtemps)

Le Droséra forme des rosettes parfaites au sol et est pourvu de tentacules rouges avec une goutte brillante et collante à l’extrémité de chacune. De petits insectes touchent ces gouttes et y restent collés pour être ensuite poussés par les tentacules vers la surface de la feuille, où ils sont digérés.

Le Sarracenia est très efficace dans la capture des insectes. La plante attire les insectes avec son nectar, les insectes tombent dans le calice et y sont digérés.

Conseil de soins à communiquer au grand public 

  • Les plantes carnivores aiment généralement les endroits ensoleillés.
  • Reproduisez un environnement marécageux : les plantes aiment les substrats acides et humides
  • Les plantes carnivores boivent de préférence de l’eau de pluie, de l’eau distillée ou de l’eau de conduite douce. Si l’eau de conduite est dure, faites-la bouillir et laissez-la refroidir avant de la donner aux plantes. 
  • Elles n’ont pas besoin d’engrais, assurant elles-mêmes leur subsistance.
  • Retirez les feuilles et calices marron morts car cela attirerait rapidement les moisissures.Rempotez les plantes carnivores tous les deux ans, au printemps.
  • Ne donnez pas de viande aux plantes carnivores car cela ferait pourrir leurs pièges.
  • En hiver, les pièges des plantes carnivores se flétrissent. Pas de panique, ils réapparaîtront au printemps.

Conseils pratiques pour la vente et la présentation 
Les plantes carnivores de petite taille vont très bien dans des terrariums fermés ou une grande coupe pouvant être aménagée comme un petit marécage. Proposer ces compositions de cette façon, prêtes à poser, démontre que les plantes carnivores ne sont pas si difficiles à tenir et qu’elles sont même peu exigeantes en matière de soins. Les plus gros exemplaires sont mieux mis en valeur dans un cache-pot à eux seuls, mais ils peuvent former des tableaux intéressants lorsqu’ils sont groupés. Le Népenthès est un authentique solitaire qui a besoin d’être présenté seul pour mettre en valeur ses spectaculaires calices retombants. L’aspect primitif des plantes contraste avec les cache-pots modernes et géométriques. Pour une présentation plus naturelle, la composition peut être complétée avec de l’écorce, des pierres et des plantes aquatiques.

Retour à la liste